Cliquez les boutons pour suivre la Chronique du Cybermonde dans:

Add to Google Reader or Homepage

Add to netvibes

Subscribe in Bloglines

Add to Excite MIX

Add to fwicki

http://www.wikio.fr

Google recrute des traders

Ce bureau n’est pas celui d’un trader de Wall Street, mais d’un employé de Google. Depuis une semaine, la firme de Mountain View recherche des hommes et des femmes aux compétences financières pointues.

  • Pourquoi une telle recherche à contrepied du métier de base de Google ?
  • Quelle fiche de poste ?
  • Quels objectifs ?

C’est en synthèse ce que je vous propose de partager au travers de ce billet  estival (sous le chaud soleil de ce 5 juin).

Tous les commentaires sont les bienvenus.

Oui vous avez bien lu. Google recrute des financiers, comme le ferait une grande banque, ou un hedge fund.

Profils recherchés: Trader obligataire, analyse du risque, et gestionnaire de dettes titrisées.

Objectif du poste: Maximiser la rentabilité des liquidités amassées par le géant de la recherche sur Internet.

Localisation du poste: Mountain View, Californie, au sein même du GooglePlex.

Rémunération: A débattre, sans doute inférieure à celle d’un JP Morgan (quoique rien ne soit moins certain après tout…).

Le candidat sera nantie d’un fort sens de l’équipe ainsi que d’une bonne communication, deux qualités qui lui permettront de travailler de concert avec la trentaine de ses camarades occupant comme lui la salle de marché flambant neuve qui venant d’être installée.

Portefeuille à gérer: VINGT SIX MILLIARDS de dollars de liquidités !

Après des années de gestion en bon père de famille, Google a décidé s’octroyer plus de dynamique.

Il en a profité pour réduire à 2.1 milliards de dollars ses positions en bons du trésor américain, et a investit à hauteur de 4.9 milliards de dollars dans des obligations d’entreprise.

En terme de dettes, Google possède aujourd’hui 3.3 milliards de dollars de prêts hypothécaires émis par des agences gouvernementales (Fannie Mae et Freddy Mac) ainsi que 332 millions de dollars d’emprunts d’états étrangers.

Sans dévoiler le détail des actifs, Google assure ne pas souffrir de la crise sévissant en Europe du sud, mais annonce avoir été malmené en ce qui concerne un « petit » 181 millions de dollars de titres adossés à des prêts étudiants qui ont été éclaboussés par la crise des subprimes. Ainsi une perte de 23 millions de dollars sera intégrée dans les résultats du groupe au cas ou ces titres ne retrouveraient pas leur valeur initiale.

J’allais oublier:
Vous évoluerez dans un contexte Californien pure souche, avec accès à un mur d’escalade (apprendre à monter pour redescendre sans risque est important…surtout pour un gestionnaire de fonds), à des chaises de massage placées dans un décor tropical de coucher de soleil et de bambous en plastique.
Bref, un cadre de vie certainement plus agréable que vos confrères Londoniens ou Parisiens…

Voila vous savez tout ou presque.
Vous passe(re)z trop de temps devant votre écran ;-)

Au plaisir de vous lire.
Christophe Carvounas

FacebookTwitterGoogle+LinkedIn

5 comments to Google recrute des traders

  • Mouais… Ce n’est pas un changement stratégique. Toutes les sociétés, américaines ou non, qui brassent de grosse somme d’argent ont tendance à en internaliser la gestion (Microsoft, IBM, les pétroliers et encore plus emblématiquement, GE) Ce n’est pas parce qu’ils engagent quelqu’un pour beurrer des sandwiches qu’ils se lancent dans la restauration…

    • CCarvounas

      Merci Darius de ce commentaire… vous avez raison, ce ne sera pas non plus parce qu’ils éditeront un journal en interne qu’ils vont devenir imprimeurs (quoique dans ce cas de figure… ils n’impriment déjà pas ils scannent… sourire). Le propos de ce billet estival n’était pas de mettre en exergue un changement stratégique, mais de faire un point sur leur endettement (quasi nul), ainsi que sur la masse de cash dont ils disposent… au point d’engager des gens en interne, ainsi que tous les autres GRANDS groupes… voir TRES TRES grands groupes si l’on en juge par les montants.
      Personnellement lorsque je suis tombé sur l’information cela m’a fait sourire, et en écrivant le post, je me rappellais de l’époque ou ayant laché AltaVista comme moteur de recherche favori je découvrais Google…
      L’expérience de garage est loin, très très loin…
      Puis je me permettre de vous recommander de lire cet article dans la même veine, en plus effrayant…
      http://www.20minutes.fr/article/401908/High-Tech-Google-pourrait-racheter-la-Grece.php
      Au plaisir de vous lire.
      Christophe Carvounas

  • spéculateur

    oh ! 14 ecrans… :)

  • Le Bras

    En 85 PagesJaunes faisait son bénéfice en jouant en bourse l’argent des petites annonces papier facturées mais pas imprimées, donc en attente de paiement à FT.

    flb

Leave a Reply

  

  

  


*

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>