Cliquez les boutons pour suivre la Chronique du Cybermonde dans:

Add to Google Reader or Homepage

Add to netvibes

Subscribe in Bloglines

Add to Excite MIX

Add to fwicki

http://www.wikio.fr

Tablettes: Les concurrents de l’iPad attaquent

Alors que certains d’entre nous se demandent encore à quoi peut bien servir l’iPad, de nombreux constructeurs, et non des moindres ne se posent plus la question, ils affutent leurs armes…

La concurrence s’annonce  très rude, et chacun va essayer de pousser son propre écosystème sur base du sacrosaint couple Matériel+Logiciel.

Le dit couple se traduit ici par Tablette + Système d’exploitation (propriétaire ou non) + Portail permettant d’accéder à du contenu numérique + DRM (verrous numériques). L’histoire se répète donc dans ce qui est sans nul doute le rapprochement le plus significatif entre PC et téléphonie mobile.

  • Qu’est ce que l’on appelle une tablette ?
  • Quelles sont les innovations ? (à mes yeux, je ne peux être exhaustif)
  • Vers quoi allons nous ? Faut il craquer pour l’un de ces produits magiques et pourquoi faire ?

C’est ce que nous allons évoquer au sein de ce billet, et comme à l’accoutumée tous les commentaires sont les bienvenus !

Dessines moi une tablette

Une tablette c’est quoi ?
Vous vous rappellez du projet Origami de Microsoft ?

Allons faites un effort, comme moi vous avez du casser votre tirelire pour la jolie machine qui prend maintenant la poussière… Souvenez vous…le Q1 de Samsung !

Voila avec cette photo vous devriez vous rappeller… 1000 euros de bonheur technologique pour un écran tactile (passif) de 8 pouces et windows XP Tablet Edition… Le tout dans environ 1Kg.

C’était il y a six ans…déjà.

Imaginez maintenant la même machine, très amincie, avec un écran actif, multipoint, une diagonale d’écran élargie, un accès 3G, une autonomie accrue, remplacez Microsoft par Apple et vous aurez  l’iPad comme porte drapeau de ces nouveaux engins.

Au croisement du PC et du téléphone… plus léger qu’un PC, démarrant plus vite, toujours sous la main, totalement tactile, aussi communiquant qu’un téléphone, mais avec un écran plus grand… c’est ça une tablette.

Nous pouvons  différencier les produits au travers de neuf critères :

  1. Diagonale et définition de la dalle
  2. Couleurs ou noir et blanc
  3. Autonomie
  4. Poids
  5. Finesse / Volume
  6. Versatilité possible quant aux utilisations
  7. Système d’exploitation propriétaire ou non (important pour le catalogue d’applications disponibles)
  8. Connectivité (au minimum WiFi, auquel on ajoutera 3G et Bluetooth dans de nombreux cas)
  9. Prix

Le champion toute catégorie (médiatique du moins) des tablettes n’est autre que l’Ipad certes, mais comme nous allons le voir tout le monde est sur les rangs: Google, Microsoft, Lenovo, etc…

Les innovations en cours

Examinons donc de plus près, les produits qui me semblent les plus innovants ou les plus prometteurs.

La palme revient sans conteste au Skiff-Reader, le premier d’une liste… étonnante.

Le Skiff-Reader

http://www.skiff.com/skiff-reader_360.html

Imaginez une diagonale de 11.2 pouces (soit 292.1 mm) pour 450 grammes dans moins de SEPT millimètres d’épaisseur!

Imaginez une définition de 1200 par 1600 pixels, imaginez un contraste quasi parfait (à l’identique du papier), le tout adossé à une interface capable d’exploiter tant un stylet (pour la reconnaissance d’écriture) que le doigt pour la navigation…ou les doigts devrai-je dire, le Skiff est multi-touch.

Ajoutez alors un port mini SD-HC, une sortie audio stéréo jack, le bluetooth, le wifi, la 3G…

Enveloppez le tout d’un écrin en magnésium et vous aurez le Skiff-Reader, lecteur capable d’exploiter une pleine page d’un journal ET de lire et d’envoyer vos emails…

C’est pour moi, le plus beau, et le plus tentant des gadgets à venir. Hélas, ni son prix, ni sa date de sortie en France (ou ailleurs) ne sont encore annoncés.

Le Skiff a fait sensation au CES 2010 et on comprend pourquoi. Il représente parfaitement la catégorie Tablette des lecteurs de livre électroniques.

Son écran (fabriqué par LG, et c’est une première dans cette gamme de produit), offre la particularité de ne pas nécessiter la pose d’une dalle de verre, d’où cette photo, montrant combien ce dernier est résistant aux chocs et aux courbures…

Le Skiff-Reader s’appuie sur le portail de contenus éponyme.

L’Asus EEE-Reader

http://news.cnet.com/8301-17938_105-10346194-1.html (pas encore sur le site d’Asus…)

Prix estimé par les experts… 163 USD soit environ 150 euros pour une tablette couleur double écran, mimant parfaitement un magazine, un journal ou un livre, totalement tactile, tout en offrant cette fois la capacité de faire des appels VOIP (Voix sur IP) au travers de Skype !

Rien encore ne transpire en termes de contenus…

Le Que-ProReader de Plastic logic

http://www.que.com/

A l’instar du Skiff, cette tablette multipoints, de 7.6 mm, se proposent non seulement de nous permettre de lire nos livres numériques, mais aussi de se synchroniser avec un compte Exchange Server, ou tout compte Google, Yahoo, ou MSN…

Reste le prix qui a mon sens est dissuasif, environ 800 USD soit aux alentours de 750 euros tout de même. Le fournisseur de contenu n’est autre que Barnes and Noble (comme pour le Nook), avec en sus ici, dans la panoplie logicielle accompagnant la tablette, un pilote d’imprimante « QUE », dont les « impressions » génèrent des fichiers totalement optimisés.

L’IdeaPad U1 de Lenovo

http://www.lenovo.com

Lenovo est allé au bout de la logique « Je fais tout, et je l’affiche sans complexe », en construisant un ultra-portable, dont l’écran se désolidarise complètement pour se transformer en tablette !

Cette dernière est multipoints et tire tout simplement partie des fonctionnalités ad-hoc embarquées au sein de Windows  7, au dessus desquelles Lenovo a installé une surcouche interface utilisateur du plus bel effet (chapeau, vraiment !)

La tablette « Courier » de Microsoft

Seule et unique source d’information actuelle, le site engadget.

http://www.engadget.com/2010/03/05/microsofts-courier-digital-journal-exclusive-pictures-and-de/

Non vous ne rêvez pas ! Mû par Windows CE aka Windows Mobile 7, cette tablette offre bien évidemment toutes les fonctionnalités d’une liseuse en plus des fonctions ultra-communicantes qui en font l’agenda/cahier/bloc note électronique dont nous avons tous rêvés un jour.

Le fournisseur de contenu n’est autre qu’Amazon avec lequel Microsoft a signé des accords de partenariat.

Et comme une petite vidéo vaut bien mieux qu’un long discours:

je vous propose de cliquer ci-dessus pour apprécier cette merveille capable de reconnaître l’écriture cursive, d’envoyer des emails, de partager nos documents, de noter tout ce qui se passe dans la journée privée ou professionnelle etc… et j’allais oublier… de lire aussi.

Pour la bonne bouche, j’ai trouvé cette vidéo sans doute oublié par MS du projet à ses balbutiements… il s’appelait alors Codex.

La tablette Google

Le très sérieux site ZdNet.fr s’en faisait l’écho.

Google a laissé « sortir », deux jours avant l’annonce de l’IPad, une vidéo présentant le concept de tablette multi-usages.

C’est une tablette de grande taille (format A4), totalement multi-touch (interface tactile multi points), permettant de tout faire ou presque au travers d’une interface Chrome OS…

Vers quoi allons nous ?

Il ne faut pas être grand clerc pour se rendre compte que nous convergeons les appareils nous permettant de consommer des données numériques.
Le PC monolithique est en pleine agonie, ou dédié à des tâches spécifiques et lourdes comme la retouche d’image, le développement, les jeux gourmands…

Tout le reste, et il couvre 95% de nos besoins, est en train de remonter vers des services centralisés, SaaS ou cloud oriented (pour reprendre des termes à la mode).
Il manque alors un appareil, toujours disponible, mobile par définition nous permettant d’accèder à ces données, satisfaire ces besoins… c’est le créneau des tablettes.

Quid des données de type livre numériques et autres ? C’est un sujet à part entière (sur lequel je travaille d’arrache pied et qui donnera lieu à un billet spécifique) mais ce qu’il faut retenir en la matière fût déjà dit en préambule…

Le triumvirat Matériel / Contenus / DRM essaiera de nous enfermer dans un seul et unique ecosystème, comme les OS propriétaires, comme les opérateurs de téléphonie…etc.. A nous de choisir avec attention ce que nous allons consommer, au travers de quel prestataire de service et surtout sous quelles conditions.

A l’ultime question « faut il craquer pour ces appareils » la réponse est  directement fonction de la profondeur de votre poche… mais personnellement en tant que technophile, oui clairement cela me fait terriblement envie…

Voila vous savez tout ou presque.

Vous passez trop de temps devant votre écran ;-)

Au plaisir de vous lire.

Christophe Carvounas

FacebookTwitterGoogle+LinkedIn

2 comments to Tablettes: Les concurrents de l’iPad attaquent

  • manuels

    possesseur d’un PRS 500 de sony (acheté sur ebay en 2007), j’attendais un reader avec e-ink, plus grand, genre A4, pour enfin lire les pdf, pouvant aller sur internet (plutôt par wifi), avec un systême ouvert (linux).
    On dirait que la tablette google réunis ces desiderata. Il y avait aussi la tablette irex DR 1000WS, sur laquelle on peut rajouter des applis linux, ou le skiff reader qui a l’air impressionnant.

    Pour comparer ce que je connais avec ce qui est disponible, j’ai regardé, touché, fait glissé mes doigts sur un ipad chez darty, c’est vrai qu’il est rapide, mais l’écran ne tient pas la comparaison avec un écran e-ink.
    Le confort de lecture est vraiment meilleur avec de l’e-ink, et même si le passage des page dure 1 seconde, mon dieu que c’est rapide quand on lit une page de livre ou une page web.

  • Bonjour Manuels.
    Votre commentaire me fait terriblement plaisir, pour deux raisons:
    1> C’est toujours agréable de lire le commentaire d’un lecteur de la Chronique…
    2> Il arrive à point…et cela m’a fait sourire…J’en parlais justement il y quelques jours avec des proches, en leur disant, « C’est fou tout de même, depuis l’iPad on ne parle plus du Kindle ou des lecteurs électroniques de même technologie »…et je me demandais si le coté extrêmement versatile de l’iPad ne supplanterait pas ce type de produits.
    Très heureux donc d’avoir du retour d’expérience.
    Le Skiff semble être le saint Graal des liseuses… sur le papier, qu’en sera – t – il commercialement ? Quel sera son degrés de pénétration sur le marché ?
    Que fait actuellement Google, qui comme vous le soulignez offre le tout iPad avec l’ouverture en plus…
    Une chose est claire, nous sommes à la croisée des chemins et au delà des netbooks, un nouveau type de périphérique est clairement en train de naître, au delà de tout effet de mode.
    Au plaisir de vous lire.
    Christophe Carvounas

Leave a Reply

  

  

  


*

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>